Poursuite de l’opération «coup de poing » à TRANSCO

L’opération coup de poing lancée au mois de mars dernier par le Comité de Direction se poursuit sur l’ensemble du réseau urbain et interurbain de Kinshasa. Après les membres du CODIR, ce sont les cadres qui ont été instruit pour faire le suivi des mesures visant à améliorer l’image de marque de TRANSCO et à préserver le climat de travail.

Pendant une semaine, une équipe de cadres accompagnés des inspecteurs du réseau parcoure les différents terminus pour veiller au respect du règlement d’ordre intérieur  régissant cet Etablissement public en vue de décourager tous les mauvais comportements contraire à l’éthique professionnelle observés dans le chef des conducteurs et autres personnels du réseau.

Même si le déploiement se fait par rotation, le contrôle se fait en permanence par l’ensemble des Cadres et des Directeurs, l’objectif étant de redorer l’image ternie. A ce jour, le contrôle a été élargi et s’effectue également par les Chefs de Service et Chefs de Bureau.

Il faut noter que depuis le lancement de l’opération au mois de mars dernier, le taux d’accident dans lesquels les conducteurs TRANSCO sont fautifs est passé de 30  % à 20  %. Une baisse significative qui influence plusieurs paramètres. Il en est de même du taux d’absentéisme et de sanctions qui ont sensiblement diminué.

Dans le communiqué lançant l’opération une mise en garde sévère avait été adressée à  tout agent TRANSCO qui sera pris en flagrant délit de violation des dispositions du Règlement d’Entreprise relative notamment aux consignes de travail, au respect du Code la Route et à la déontologie. Le communiqué martelait sur les sanctions qui s’en suivraient.

 

Rédigé par

B.MUZEKE